Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
UNCTAD/PRESS/PR/2012/009
La CNUCED conseille Haïti sur les mesures concrètes à adopter pour attirer des investissements étrangers
Le Président haïtien et ses ministres souhaitent engager des réformes; la CNUCED mènera un examen de la politique d’investissement à la demande du Gouvernement

Port-au-Prince, , 16 mars 2012

Des experts de la CNUCED ont conseillé le Président de la République d’Haïti et d’autres responsables de haut rang au sujet d’une nouvelle stratégie d’investissement pour le pays. Le Gouvernement a également demandé à l’organisation de mener un examen de la politique d’investissement.

Des économistes de la CNUCED spécialistes de l’investissement étranger ont participé, du 12 au 14 mars, aux premiers états généraux d’Haïti sur l’investissement et conseillé au Gouvernement de réformer méthodiquement la réglementation et les institutions chargées de l’investissement, en mettant l’accent sur des résultats pragmatiques et des mesures visant à attirer des ressources financières. Objectif : reconstruire et améliorer les infrastructures nationales, notamment les routes et les ports. Il a également été demandé à la CNUCED de fournir une assistance technique au pays, notamment en menant un examen de la politique d’investissement - à savoir une étude détaillée des règles et pratiques nationales dont 30 pays ont déjà fait l’objet. Les gouvernements qui ont mis en œuvre les recommandations issues d’examens de la politique d’investissement antérieurs sont souvent parvenus à attirer des niveaux d’investissement étranger direct plus élevés.

«Il est temps d’arrêter de chercher des excuses et de se mettre à l’ouvrage», a déclaré le Président de la République d’Haïti, M. Michel Joseph Martelly, lors de cette réunion, qui a duré trois jours. Il a estimé que le pays devait remédier aux obstacles à l’investissement et à la croissance.

M. Wilson Laleau, Ministre du commerce et de l’industrie, a dit qu’un accès limité au crédit combiné à des réglementations très bureaucratiques et contraignantes sont au nombre des obstacles qui empêchent l’investissement et le développement économique. M. André Lemercier Georges, Ministre de l’économie et des finances, a dit que de nouvelles politiques seraient étudiées afin de réduire les coûts de l’activité économique et d’accroître la transparence juridique en matière d’investissement.

Parmi les experts de la CNUCED présents à la réunion se trouvait Mme Chantal Dupasquier, responsable des examens de la politique d’investissement, qui a encouragé le Gouvernement à adopter une approche progressive et sélective de la réforme réglementaire et institutionnelle, du développement des infrastructures et de la promotion de l’investissement, afin d’éviter une dispersion des efforts et des ressources. Selon elle, la priorité devait être accordée par le Gouvernement à des mesures qui soient efficaces pour attirer des investissements susceptibles de financer l’amélioration des infrastructures et de créer des emplois.